L’approche Piklerienne

Toutes les pédagogies humanistes desquelles nous nous inspirons ont en commun de placer l’enfant au cœur de leurs fondements de base : l’enfant est considéré comme pleinement acteur dans l’acquisition de ses compétences, ses apprentissages.

Nous nous formons continuellement afin de préserver cette vision pédagogique, qui nous est propre, et de nous enrichir davantage quant à la manière d’exercer avec passion notre si beau corps de métier.

L’approche Piklerienne

« Il est essentiel que l’enfant se découvre autant que possible. Si nous l’aidons à résoudre tous les problèmes, nous lui volons le plus important : son développement mental. » Emmi Pikler

Emmi Pikler, pédiatre hongroise, a fondé puis dirigé l’institut Loczy à Budapest en 1946.Cette pouponnière accueillait des enfants âgés de quelques semaines à trois ans, privés de leurs parents momentanément ou définitivement.Grace à de nombreuses années d’expériences et d’observations, Emmi Pikler mit en place un grand nombre de pratiques visant l’éradication des carences institutionnelles.

Emmi Pikler partait du principe que l’enfant, même bébé, était capable d’exprimer ses besoins, de se faire comprendre et d’interagir avec ses semblables, pour peu que l’adulte soit prêt à l’écouter et à prêter attention à ses besoins.

Le bébé est alors considéré comme un puissant acteur de son développement personnel et peut, de ce fait, devenir partenaire actif dans les soins qui lui sont prodigués par les adultes de son entourage.

La pédiatre mit également en évidence, l’importance d’une attention personnalisée et des interactions chaleureuses, dans un cadre stable et sécurisé dans l’objectif de permettre aux enfants de se mouvoir librement, et accumuler, ainsi, des expériences favorisant un développement moteur harmonieux.En effet, l’enfant laissé libre de ses mouvements, placé sous le regard bienveillant de l’adulte référent, pourra apprivoiser son corps et par la même éprouver le sentiment de sa propre efficacité tout en acquérant une confiance en ses ressources personnelles.

  • Valeur de l’activité autonome : l’enfant se déplaçant librement, sans restriction, est plus prudent et apprend à mieux tomber sans risque. L’adulte veille à sa sécurité physique et affective.
  • Valeur d’une relation affective privilégiée et importance de la forme particulière qu’il convient de lui donner dans un cadre institutionnel : individualité des soins, relation affective continue et privilégiée avec l’adulte référent. L’adulte porte l’enfant de son regard, de sa voix.
  • Nécessité de favoriser chez l’enfant la prise de conscience de lui-même et de son environnement et de partager l’importance de la verbalisation du vécu : La régularité des évènements est importante pour l’enfant afin de lui permettre d’anticiper.  Verbaliser nos actes, expliquer à l’enfant ce qu’il va se produire ou ce qu’on lui fait va l’aider à découvrir qui il est, ce qu’on lui fait.
  • Importance d’un bon état de santé qui sous-tend, mais aussi résulte de la bonne application des principes précédents.

L’approche Piklerienne chez « Les P’tits Bouchons

Chez « Les P’tits bouchons », nous nous inspirons de l’approche Piklerienne pour l’image de l’enfant, sa considération et le rôle du pédagogue.
En ce qui concerne la motricité libre, les enfants disposent d’un espace psychomoteur en libre accès, qu’ils découvriront à leur guise, sans qu’un adulte ne les guide, par ailleurs nous ne plaçons en aucun cas l’enfant dans une position qu’il n’aurait pas explorée et acquise de lui-même.
L’individualisation des temps de soins comprend le tour de rôle pour les repas, l’assurance d’un soin continu (repas + changes). La chorégraphie du soin est apprise et exécutée par chaque membre de notre équipe éducative pour que le temps de soin soit en lui-même un repère rassurant et stable pour l’enfant.
Pour la notion d’activité autonome, nous en avons explicité notre conception de cette dernière page 63..
Corrélativement aux principes de l’approche Piklerienne, nous observons l’enfant se développer à son rythme, lui permettons de puiser dans ses propres ressources sans intervenir dans ses acquisitions motrices tout en lui offrant un cadre sécurisé et propice à son développement : l’aider à faire par lui-même en fonction de ses capacités sans le mettre en situation d’échec.

« Un enfant n’est jamais mis dans une situation dont il n’a pas encore acquis le contrôle par lui-même », Emmi Pikler.

Retrouvez notre approche au sein de chacune de nos crèches :
* à la frontière sud: Foetz, Schifflange
* au centre du Luxembourg/ Cloche d’Or : Leudelange et Cessange
Ainsi qu’au sein de nos foyers, situés proches frontières à Foetz et Esch.

Frontaliers vous êtes les bienvenus! Découvrez les avantages du chèque-service accueil décrits ici : https://lesptitsbouchons.lu/le-cheque-service-accueil/